Anderson .Paak – Malibu

2016 démarre fort avec déjà un grand disque de soul et l’avènement du rookie de 2015.

Anderson .Paak - Malibu

Anderson .Paak était sur tous les fronts l’année dernière. Il a été adoubé en 2015 par Dr Dre qui l’avait invité sur une bonne partie des titres de son récent Detox Compton. On le retrouvait par exemple en caution soul sur la production de DJ Premier, « Animals ».

Après un éclairage pareil, je me suis penché sur ses précédents projets : son premier album/mixtape Venice, sa collaboration avec le producteur Knxwledge, NxWorries et sa participation avec Blended babies. J’aurai pu vous rajouter tous les autres featurings avec les talents du moment (Goldlink, MED/BLU/Madlib, Tokimonsta) mais le florilège de la sélection ci-dessous impressionne déjà par sa régulière qualité.

(oui, vous connaissez sûrement l’instru qui sample « The Bottle » de Gil Scott-Heron)

Autant de pépites et de groove nous amène à sa consécration, son dernier opus, « Malibu ». Avec cet abum, je le vois même en digne héritier de D’Angelo. Il est encore trop tôt pour le dire (et je pèse mes mots car « Voodoo » est un des mes albums favoris) mais Anderson .Paak réussit une belle réalisation ravivant l’esprit des légendes de la nu-soul période Soulquarians. « The Waters » (avec BJ The Chicago Kid) trace une filiation évidente avec le « Devil’s Pie » de D’Angelo quand le funk torride de « Am I wrong » en fera danser plus d’un. Sa version au Grand Journal est bluffante, nous révélant que Anderson se débrouille avec les honneurs à la batterie et finissant sur un clin d’oeil à « Let’s dance » de Bowie.

Terminons avec cette surprenante et excellente reprise de « Such great heights » de Postal Service découverte en préparant l’article. Le garçon a de l’ouverture d’esprit et beaucoup de goût, je risque pas grand chose en pariant qu’on va beaucoup entendre parler de lui ces prochaines années.

4 Commentaires

Laissez un commentaire