Le Hip hop pour les nuls @ Batofar – JuBox was there


Paris, Batofar, 30/09/09, 19h30.
En ces périodes où l’atmosphère est grise et brumeuse, de crise douteuse, quoi de mieux qu’un petit tour fluvial sur Seine et en scène au Batofar, avec une soirée rap/électro haute en couleur et survoltée qui a eu lieu mercredi dernier dans ladite péniche.
Une soirée intitulée Hip Hop pour les nuls et dont la line-up fut des plus explosives et loin d’être nulle, représentative de l’innovation dans le rap français.
Frer 200, Le Jouage, Cyanure, James Delleck, Vincent Drapo et quelques very special guests que vous découvrirez tout au long de ce report.
La soirée commence sous de bons auspices puisque c’est Dj Vincent Drapo qui démarre le warm up et mixera sur un ghetto blaser géant (je veux le même!). Malgré une effervescence absente dans le public encore peu nombreux, Drapo n’hésite pas à mixer plusieurs tracks électro funky, groovy et décapants. Normal, c’est à la base le Dj du groupe Rouge à Lèvres, spécialiste du Deepkho. Des saturations, des beats lourds, de la bounce attitude, une bonne sélection qui se finalisera avec quelques morceaux de Rouge à lèvres.
Pendant le warm up, on voit déjà débarquer dans le public les emcees de Frer 200 qui jouent juste après. Drapo reste sur place et restera le Dj officiel de la soirée. Les Frer débarquent mic à la main prêts à ambiancer et faire danser le Batofar.
Gystere, Kombo et Fibo, accompagnés de charmantes choristes déguisées en policières coquines, démarrent leur set avec Ce Mec, titre hilarant issu de leur second album Andromède. Dès le départ, Frer 200 annonce la couleur: ce sera en mode festif, coloré, drôle, sex, love and money.
Sur des beats lourds américanisés dirty south teintés d’électro, ils enchaînent les anciens morceaux mais envoient également de la nouveauté liée à leur prochain album « Action Vérité » bientôt dans les bacs. Quelques invités de qualité ont assaisonné leur set: Greg Frite, le guitariste Mika Luna et Thomas Ngijol en personne pour le titre La Crise dont le clip buzze pas mal sur la blogosphère.
Après un jeté de billets estampillés Frer 200 et l’invasion de la scène par les filles, le groupe termine tranquillement sous les ovations du public déjà plus nombreux et réactif, plus infiltré par des invités de marque.
Petite pause où l’on en profite pour rire avec Mr Ngijol et discuter avec Greg Frite, grand fan de Frehel, qui nous explique ses futurs projets et collaborations (le nom de Féfé aurait été évoqué…).
Arrivent ensuite les anciens du Klub des 7, ou encore d’ATK, mais avec de nouveaux projets et nouveaux morceaux. Et Drapo toujours aux platines.
Le Jouage démarre avec son flow d’une nonchalance inimitable et imbattable. On aperçoit déjà dans le backstage James Delleck qui débarque ensuite sous les cris de folie du public se déchaînant de plus en plus.
Le Jouage, Delleck, on se délecte déjà. Quelques morceaux des albums de James, des morceaux solo du Jouage qui sortira le mois prochain une mixtape intitulée « Tiptape », l’ambiance est à son paroxysme, lorsque notamment débarque cet éminent et ancien membre d’ATK, Cyanure, dont la rapidité du flow pourrait faire pâlir les Twista et Eminem du genre. Rap, électro, rock’n’roll, on commence à jumper dans le public.
Sans doute que James s’est dit que le show manquait de guests, il entame alors le morceau Gérard de Roubaix, extrait de son dernier album Le cri du papillon, qui, se moquant du Gérard gagnant au grattage du millionnaire, attire naturellement les foudres de Gérard Baste des Svinkels qui les rejoint sur scène.
L’équipe est presque au complet et nous envoie de la chanson/rap/punk qui suinte le rire, le scandale et un brin de décalage. Aux platines, Drapo qui s’amuse et se lâche, notamment sur un nouveau morceau de Delleck, T’as pas de Papa, qui part en pogo anarchique.
Le set se termine par l’arrivée d’un autre guest que l’on ne présente plus: Grems chauffe une dernière fois le public, insulte son ami Drapo comme à l’accoutumée et fait une brève démonstration de ses talents de emcee deepkho avant de clôturer le show en matraquant amicalement Vincent.
Faute de temps, pas de rappel, la salle est rapidement évacuée, mais notre tête bien retournée!
Shout outs to Batofar and to Vincent Drapo, Le Jouage, Cyanure, James Delleck, Frer 200, Greg Frite, Thomas Ngijol, Grems, Gérard Baste, Mika Luna.
Bientôt sur JuBox, l’interview exclusive et underground du Jouage, Cyanure, James Delleck et Frer 200…Stay tuned.

Frer 200 – Ce Mec @ Batofar from JuBox on Vimeo.

Laissez un commentaire