Doom – Born like this

MF Doom sera de retour demain dans les bacs avec « Born like this ». Ceux qui ont suivi la JuBox et la blogosphère hip hop le savent. Un nouveau Doom est toujours un événement qui attire l’attention. Qui plus est, sur ce nouvel opus, Daniel Dumile est en solo. On le connait pour ses collaborations marquantes (avec Madlib, Danger Mouse, Ghostface, …) et il nous revient en solo (mais bien entouré quand même). Je me réjouissais d’avance sur ce nouvel album.

Autant vous le dire tout de suite, j’avais sûrement placé la barre beaucoup trop haute. Je suis donc resté sur une semi-déception sur ce « Born like this ». J’insiste sur le SEMI car un album de Doom est toujours au dessus de la majorité des rappeurs US. Son flow est toujours aussi excellent et percutant mais ce qui pêche le plus à mes yeux sont les prods. « MM Food » et « Madvillainy » entre autres nous avaient habitué à des productions soignées où la signature de Doom était imparable (univers inspiré des comics, productions soul qui portent ses phases sur un piédestal, …). Après avoir passé les pépites de l’album (« Gazzillion Ear », « Lightworks » avec une superbe prod de J Dilla, le jazzy « Still dope », le nostalgique « That’s that » et les featurings de Raekwon et de Ghostface), les autres morceaux, plus fades, m’ont laissé perplexe … je pense surtout à l’impensable utilisation de l’autotune sur « Supervillainz ».

Pour résumer, une bonne moitité de l’album fait honneur à la réputation de MF Doom, une autre partie paraît plus insignifiante. Depuis la découverte de Doom sur « Operation Doomsday » par Jokolo, ce rappeur fait parti de mon olympe du hip hop. J’en attendais donc beaucoup plus (trop?). Pour tous les gens qui ne connaissent pas MF Doom, il ne faut pas non plus boycotter cet album, qui comme je vous l’ai dit, reste meilleur que de nombreux albums de rap US. Je ne peux que vous recommander de venir aussi faire un tour sur ces anciens chefs d’oeuvres :

– « Operation Doomsday »,

– « MM … Food »,

– « Madvillainy » de Madvillain (Madlib & MF Doom)

– « Take me to your leader » sous le pseudo de King Geedorah

– « The Mouse and the mask » de Danger Doom (Danger Mouse & MF Doom)

– « Vaudeville Villain » sous le pseudo de Victor Vaughn

Quelques collaborations de l’homme masqué valent également leur pesant de cacahuètes. Je glisse dans le billet le « Rock Co Kane Flow » avec De La Soul et le magique bien que méconnu « Project Jazz » avec Hell Razah et Talib Kweli.

3 Commentaires

  • jokolo
    23 mars 2009 2 h 30 min

    l’album sera demain au chaud dans mon lecteur(en fonction de la fnac)
    mais n’ayant pas pu attendre j’ai écouter l’album avant et je suis d’accord qu’on reste un peut sur sa faim avec des tracks trop inégales…déception, mais comme tu le rappel : ca reste au dessus de beaucoup, c’est quand même mf doom bordel 😉
    au cas ou : Vaudeville Villain déboite bien aussi, écoute « saliva »
    trop frais ce feat avec DLS
    et merci pour la dédicace 😉

  • WGSMS
    23 mars 2009 19 h 32 min

    dans l’ensemble je suis d’accord cependant ça fait quand même bien plaisir dans les oreilles…

  • JuBox
    24 mars 2009 10 h 26 min

    @ Jo : yes, j’avais oublié Victor Vaughn. Mea culpa, que je corrige de suite dans le billet.

    @ WGSMS : ça fait toujours plaisir aux oreilles … « Doom is the master »

Laissez un commentaire