Be Kind Rewind


Il y a deux semaines, j’ai enfin vu « Be Kind Rewind ». En tant que fan de Gondry, j’ai adoré ce film. Loin des délires géniaux autour des rêves et de l’amour (« Eternal sunshine of the spotless mind », « La science des rêves »), Michel Gondry redescend « à moitié » sur Terre pour nous livrer une déclaration d’amour au cinéma. Je dis « à moitié » car le pitch du film nous montre bien l’univers décalé de MG. Mos Def s’occupe d’un vidéo club et son pote, Jack Black, est magnétisé donc efface toutes les cassettes. Une solution s’offre à eux : refilmer à leur sauce tous les classiques du cinéma.
En parodiant tous ses incontournables du cinéma, Michel Gondry donne envie au gens de faire des films avec trois fois rien, de bien se marrer en les faisant et surtout de les partager. Ce film m’a directement rappelé un événement personnel. En école, je faisais parti d’une association de média où l’on faisait du montage. Je profite de ce film pour faire un clin d’oeil à l’asso, le GSImédia. Voici quelques clips réalisés dans le délire « on se marre avec que dalle, chaque plan est décidé sur l’instant et on garde un super souvenir et un petit pincement à chaque fois que l’on voit la vidéo ». 
Voici un petit remake du 113, « Les princes de la ville » (je participe au clip du 113) et une version alternative de « Question de feeling ».


(Pour ceux qui veulent en voir d’autres, il y a aussi mon préféré « Video killed the radio stars » par 69art feat Redcanap ; c’est par ici.

Pour ceux qui souhaitent continuer la magie du film, le réalisateur français a vraiment lancé une mode en suèdant les films. Voici un lien où vous trouverez des remakes de Pulp Fiction, Edward aux mains d’argent, Les Dents de la mer, … Le site du film permet également de retrouver tous les films suèdés dans Be Kind Rewind.

Je vous laisse avec une vidéo déjà postée dans une session « Friandises » : un live de Mos Def au mic, Michel Gondry à la batterie et Jean Michel Bernard au piano, jazzy à souhait.

Laissez un commentaire