Benda Bilili

Un documentaire musical à ne manquer sous aucun prétexte. Un film sorti il y a une semaine et qui va forcément marquer. Comme leur musique pleine de vibrations.

Réalisé par Renaud Barret et Florent de la Tullaye, cet oeuvre visuelle suit le périple musical du groupe congolais Staff Benda Bilili, depuis leurs répétitions chaleureuses dans les rues de Kinshasa jusqu’à la sortie de leur premier album en 2009 (chez Crammed Discs) en passant par leur tournée européenne. Le documentaire met en scène de manière simple et avec grande humilité ces musiciens, artistes de la rue, qui n’ont que leur talent et leurs instruments pour rêver et sortir de leur pauvreté quotidienne. La force du film et surtout celle des protagonistes: le pouvoir de la musique. Plus précisément le pouvoir de son art, de sa production au sens premier du terme, de l’harmonie qui en sort et qu’elle peut créer, son pouvoir apaisant, guérisseur…sans doute une force divine. Ces aspects sont sans doute pour quelque chose dans l’optimisme omniprésent de l’équipe Benda Bilili. Car malgré toutes les conditions qu’ils subissent, rien ne les arrête, pas même leur paraplégie qui ne les empêcheront pas de danser devant des milliers de spectateurs aux Eurockéennes de Belfort.


Extrait Musical #1 – BENDA BILILI!
envoyé par BendaBilili. – Regardez des web séries et des films.

Certains croiront à un conte déjà narré mille et une fois, à un film et une musique réunissant tous les clichés que l’industrie musicale apprécie reprendre et revendre à leur sauce. Mais il n’en est rien. Un documentaire sans écart, qui certes fait rêver, mais met en scène une réalité à la fois dure,lumineuse, touchante, triste et joyeuse. Un film qui fait voyager, des rues ensoleillées de Kinshasa à la neige d’Oslo en passant par Paris, l’Allemagne, le Danemark, où nos valeureux musiciens ont reçu en Novembre 2009 le Womex Award 2009. Des musiciens d’une humanité incomparable, qui mélangent les générations, pour assurer l’héritage artistique, avec notamment Roger, un tout jeune joueur de « satongué », instrument que l’adolescent a lui-même créé et fabriqué à partir d’une boîte de lait en fer, un arc en bois et d’une core de guitare. Un instrument qui va apporter une touche artistique importante à leur musique et qui va permettre à Roger de devenir le soliste du groupe.

Rien ne sert de tout raconter, il faut partir le voir. Une leçon de vie à ne pas rater.


Film Annonce BENDA BILILI!
envoyé par BendaBilili. – Court métrage, documentaire et bande annonce.

1 Commentaire

  • Sly2
    20 septembre 2010 11 h 09 min

    turie faut aller le voir il a l’air mortel!!!

Laissez un commentaire