Fashawn – Boy meets world


La East Coast n’a qu’à bien se tenir, la West assure la relève.
Après moult mixtapes dont les très bons Grizzly City, One Shot One Kill ou encore Higher learning, le jeune (21 ans), talentueux et ambitieux emcee Fashawn sort enfin son premier album intitulé Boy Meets World.
15 morceaux retraçant de manière épisodique la vie et le parcours du rappeur assez tumultueux. Père incarcéré, mère droguée, enfance en foyer…certains vont sans doute dire « Classique pour un rappeur américain ». Sauf que Fashawn ne jette pas ses talents d’écriture et verbaux dans la complainte mais plutôt inscrit la réalité de sa vie dans un esprit positif et constructif. C’est, selon moi, une des caractéristiques qui fait la force de ces lyrics et morceaux en général.
Ajoutez à cela une production entièrement effectuée par l’éminent Exile. Des sons soulful, déjà dès l’intro, dans les track Freedom ou Why, des compositions jazzy comme dans Stars ou encore Hey Young World où l’on peut par ailleurs entendre le coup de piano samplé du Someone that used to love de Natalie Cole et un World is yours qui rappelle un dénommé Nas.
On pourra retrouver ces jolies coup de piano rythmés dans d’autres morceaux tels que Samsonite Man et dans l’amusant Life As A shorty dans lequel Fashawn retrace son enfance (voir le clip ici).
Il conclut l’album par un Boy Meets World en le finalisant par une émouvante dédicace aux personnes l’ayant soutenu depuis toujours.
Un disque varié, dans une pure tradition hip hop soulful et 90s, bref, une réussite pour ce jeune prodige californien du rap.
Boy Meets World sort demain mardi 20/10 et est en écoute sur le myspace de Fashawn:

Laissez un commentaire