Le chiffre 7

Aujourd’hui, deux chroniques d’albums qui ont pour point commun le chiffre porte bonheur : 7.
Kitsuné sortira le 9 juin sa nouvelle compilation, la 7ème. Ils reviennent en force avec une série de tubes inscrits dans la droite lignée du son Kitsuné, une pop hype saupoudrée d’electro. J’ai vraiment été bluffé par la tracklist, cohérente et d’une efficacité irréprochable. En pagaille, voici mes coups de coeur : Lifelike qui remixe La Roux sur les 80’s « In For The Kill » … l’énorme bombe de Beni, « Fringe Elements », taillée pour le dancefloor … le Moroderien « Beagle » de Chateau Marmont … la surprenante découverte de Tanlines avec « Bejan » … les 80kidz m’ont agréablement surpris en sortant de leurs turbines habituelles avec « Miss Mars » … Yuksek continue de montrer sa maîtrise du remix sur « Animal » d’Autokratz … et James Yuill confirme que « This sweet love » est mon morceau de l’année … planant, magique, tout simplement beau !

La compilation N°7 est donc truffée de belles découvertes et je vous la recommande chaudement. Pour les possesseurs d’iPhone, vous trouverez une appli iPhone sur l’App Store pour suivre le label sur votre mobile. Qui dit nouvel compilation, dit release party : ce sera le vendredi 5 juin à la Maroquinerie avec Cristal, Fighters, Chew Lips, Delphic et Magistrates.

Vous avez compris le principe du billet … j’enchaîne donc sur le Klub des 7. Le décès de Fredy K, en novembre 2007, a laissé le groupe un peu muet après le premier album éponyme en 2006. Après cette pause, on retrouve les six compères sur le nouvel album, « La Classe de musique ». Présents sur le disque ? Fuzati (fabuleux à la prod et plus discret au micro), Gérard Baste des Svinkels (impérial dans ses phases), Le Jouage, James Delleck, Detect (le DJ) et Cyanure (d’ATK).

« La Classe de musique » est un album concept centré sur les premières années d’école. Influence de Fuzati oblige, on retrouve beaucoup d’interludes (avec Jonathan Lambert entre autre) qui nous plongent bien dans l’ambiance d’une classe de garnements, prêts à faire la moindre bêtise. Les MC se suivent au micro et livrent leurs bonnes phases dans leurs hymnes (« C’est le Klub », « La cour des grands »). Toutes les situations de l’école primaire sont propices aux morceaux du groupe : la photo de classe sur « Le jeu des 7 différences », le « Conseil de discipline » (avec tous ses jeux de mots pieds de nez pour le proviseur), « L’appel » (qui rend un vibrant hommage à Fredy K), les prises de becs avec le professeur (« Non monsieur ») … et même la découverte de son propre corps (« Ana Emoi », James Delleck en excellente forme sur ce morceau). Ils jouent bien leur rôle de jeunes chérubins rêveurs et en profite pour s’interroger sur leur avenir (« Quand je serai grand », « Boule de cristal »).

Plus qu’une simple récréation, le Klub a réussi son retour et a largement dépassé mes attentes. Je bloque depuis une semaine sur cet album et je ne pense que je n’ai pas fini. Les morceaux s’enchaînent parfaitement et les punchlines restent bien en tête. Les 6 compères seront en concert le 26 juin au Point FMR, à Paris, avec Rouge à Lèvres, Disiz la Peste et Les Gourmets. Vous pourrez écouter « C’est le Klub » et « Pouilleux massacreur » sur le plug-in ci-dessous.

2 Commentaires

  • jokolo
    3 juin 2009 1 h 40 min

    très bon effectivement ce petit Klub des Sept…

  • Soul Brotha
    3 juin 2009 13 h 37 min

    Ah ouais c'est clair, plus je l'écoute et plus je trouve l'album du Klub impressionant. Baste, Fuzz et Delleck surtout sont en grande forme.

    Le kitsuné est aussi sympa. Ma compile favorite reste le volume 4 (tous les morceaux sont bien dessus! 😮 ) mais celle-ci est bien quand même. J'ai surtout kiffé le remix de La Roux qui me rend toujours plus curieux d'écouter son album.

Laissez un commentaire